Accueil

ASSEMBLE GENERALE DE PRUDIS-CGT

L’assemblée générale de Prudis-CGT s’est tenue les 17 et 18 novembre. Prudis-CGT est une association qui a en charge la formation des conseiller-e-s  prud’hommes de la CGT. Ce n’est pas la CGT qui a fait le choix de créer cette association ; c’est le gouvernement, qui  aux débuts années 80, a imposé aux organisations syndicales de mettre en place des associations pour la formation des conseiller-es prud’hommes. L’association est constituée de l’ensemble des participants au CCN (confédération, unions départementales, fédérations, comités régionaux,…)

49 unions départementales, 10 fédérations, 3 comités régionaux et l’UGICT ont participé à l’assemblée générale. 3 unions départementales, 1 fédération et 3 comités régionaux, pour des raisons diverses avaient signifié leur absence.

Cette assemblée générale a été l’occasion de faire le bilan de notre activité de formation des conseiller-e-s prudhommes depuis le début du mandat (décembre 2008). Nous nous étions fixé comme objectif de former l’ensemble de nos conseiller-e-s prud’hommes dans leur territoire. Pour cela nous avons imaginé un parcours de formation sous forme de cursus qui s’articule  autour de deux niveaux :

-          Un premier niveau se réalisant en territoire, donc dans une dimension de proximité.

-          Un deuxième niveau, lui, national et destiné aux conseiller-es plus expérimentées et aux formateurs. Ces stages pour l’essentiel se sont tenus dans le centre de formation de la CGT ou dans les instituts nationaux du travail.

Aux six sessions du cursus, se sont ajoutées des journées d’études qui, elles, étaient destinées à l’ensemble des conseiller-e-s CGT.

On peut estimer qu’un peu plus de la moitié des 2800 conseiller-e-s prud’hommes se sont formés au cours de ce mandat.

Du début du mandat à la fin de l’année 2015, nous avons réalisé 76824 journées de formation. Ce résultat certes intéressant ne doit pas masquer le fait que les conseiller-e-s prud’hommes dans leur globalité, et sur la même période, n’ont utilisé que 57.11% de leur droit à formation ouvert.

Pour la seule année 2015, nous avons tenu 8095 journées stagiaires et tenu 237 stages ou journées d’études. Ces stages ou journées d’études ont été organisé par 56 unions départementales et 4 comités régionaux.

A ce jour, pour l’année 2016, nous en sommes à 6311 journées de formation tenues.

L’assemblée générale a débattu  autour de deux questions :

-          Nos formations ont-elles contribué à dynamiser une activité prud’homme dans les territoires pleinement intégrée à l’activité des organisations ?

-          Nos formations ont-elles contribué à ce que nos conseiller-e-s se mobilisent pour faire bouger la jurisprudence pour gagner de nouvelles conquêtes sociales ?

Les débats ont montré le lien indissociable qui existe entre les questions revendicatives et l’activité prudhommale.

Lors de l’assemblée générale qui s’était tenue au titre de l’année 2014, nous avions débattu de la place de la formation des conseiller-e-s prud’hommes dans la formation syndicale au même titre que les autres mandats. A l’occasion de cette assemblée générale, nous avons fait le point sur où on en était de la mise en œuvre de cette démarche.

Une étape qualitative a été franchie. Tout d’abord au plan national avec une validation, par la direction confédérale,  du plan de formation dans lequel nous retrouvons l’ensemble des stages proposés aux conseiller-e-s prud’hommes. De plus en plus d’unions départementales ou de comités régionaux font de même. Cette démarche est validée et doit se généraliser partout.

 Au travers de celle-ci  s’exprime la volonté de travailler à une réappropriation collective des enjeux de toujours mieux former nos conseiller-e-s prud’hommes. Aller dans ce sens, interpelle sur le rôle du responsable à la formation syndicale  dans les organisations, les unions départementales essentiellement, mais aussi les comités régionaux pour coordonner l’élaboration du plan de formation des militants dont ceux et celles qui détiennent un mandat de l’organisation dont les conseiller-e-s prud’hommes.  Poser les choses en ces termes ne peut que nous inciter à faire vivre le Cursus de formation des conseiller-e-s prud’hommes tel que nous l’avions imaginé. Parce  que nous nous adressons à des militants, il nous faut réfléchir à leur parcours de formation et notamment à leur formation générale (niveau 1 et 2,…).

L’assemblée générale a retenu trois axes de travail pour l’année qui vient :

-          Mise en place d’un plan de travail visant à aider les organisations à construire et à mettre en œuvre les plans de formation pour 2017, en intégrant la formation des futurs conseiller-e-s.

-          A partir d’un groupe de travail missionné par la direction confédérale sur la désignation des conseiller-e-s, une réflexion va s’engager pour construire une formation à la prise de mandat.

-          De développer une bataille revendicative sur les droits à formation des conseiller-e-s et sur ceux des formateur-rice-s.

A l’occasion de cette assemblée générale un nouveau conseil d’administration a été élu (pour : 43 voix ; abstention : 9 voix ; contre : 7 voix)

Il est  composé de :

Florence Abdelli, Christian Angèle, fabienne Bal Guillot, Vincent Boudier, Anne Braun, Nathalie Carpentier, Christian Clairet, David Dugué,  Philippe Gagnieux, Isabelle Godard, Michel Goulon,  Gilles Grall, Patricia Guerdoux, Mireille Gueye, Dominique Lacombe, Antoine Lopez, patricia Lozano, Laurent Milet, Frédéric Paré, Brigitte Teychenné, Nadine Turini.

A l’issue de l’assemblée générale, le conseil d’administration a élu Antoine Lopez comme président de l’association (responsable confédéral du pôle formation syndicale) et David Dugué comme trésorier. Un prochain conseil d’administration devra élire un nouveau bureau qui, comme le prévoit les statuts de l’association, doit être composé de six membres (un président, deux vice présidents, un trésorier, un secrétaire et un responsable pédagogique).

Ce nouveau conseil d’administration a aussi décidé de deux journées d’études pour travailler sur les pistes évoquées précédemment.