Bienvenue à Slim

Slim nous rejoint au secrétariat du Pôle. Après avoir fait de l’accueil syndical, il est conseiller du salarié, élu à la CE de l’UL de Noisy en 2015, il continue de participer à l’examen des recours exercés par les demandeurs d’emplois auprès des Instances paritaires de Pôle Emploi pour l’attribution de droits. Nous lui souhaitons la bienvenue au sein de l’équipe du Pôle Formation syndicale et nous lui souhaitons une bonne intégration dans l'équipe et de bons échanges avec nos Camarades des Organisations

Bienvenue à Freddy

Freddy Bourland, né le 25 novembre 1962, à Angoulême en Charente.

J’ai travaillé dans l’entreprise SAFT à Nersac, de septembre 1983 à avril 2018, comme conducteur de ligne automatisée. L’entreprise fabrique des accumulateurs et des batteries pour voitures.

Je me suis syndiqué en 1988 et obtenu mon premier mandat en 1991 comme délégué du personnel suppléant. En 1995 j'ai été nommé DS jusqu’en 1998 ou j’ai pris un mandat de Conseiller Prud’hommes section industrie. Je suis resté élus DP suppléant jusqu’en 2008. Durant toutes ces années, je faisais de l’accueil syndical et des dossiers aux prudhommes. J’ai été élu à la CE de l’UD à partir de 2006.
En avril 2008, j’ai été détaché de mon entreprise et suis devenu animateur région Poitou-Charente pour PRUDIS (en charge de former les conseillers prud’hommes de la région dans le cadre du cursus mis en place par PRUDIS à la demande de l’organisation). Membre du CA de Prudis de 2006 à 2013.
En 2015, je deviens président du conseil de prud’hommes de Charente (Angoulême) jusqu’à la fin de mon mandat fin décembre 2017.
Pour raison personnelle, je quitte mon entreprise le 1er avril 2018 et pars en Bourgogne.
Aujourd’hui, je travaille à la confédération au Pôle Formation Syndicale, sous la responsabilité d’Antoine LOPEZ.
Aujourd’hui je milite à l’UD de Côte d’Or et participe à la formation des conseillers prud’hommes.
Mes passions : les voyages, la lecture, la moto et ma vie de couple.

Rappel plans de formation 2019 et dossiers 2018

N’oubliez pas de nous faire remonter vos plans de formation pour l’année 2019 dès qu’ils seront réalisés.

La date de retour des dossiers de formation 2018 a été fixée au 31 Janvier 2019.

Nous vous informons que pour des raisons comptables, les pertes de salaire ne pourront plus  être remboursées à compter du 01 Janvier 2019.

 

Le centre BenoÏt Frachon a fêté ses 70 ans

En présence de Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, cet anniversaire fut l’occasion de regarder le chemin parcouru, de cerner les grandes étapes qui ont fait ce que le centre est aujourd’hui.

Ce fut aussi un moment privilégié pour questionner notre apport dans l’atteinte de l’objectif de la CGT, de former qualitativement le plus grand nombre de syndiqués.

Nous voulions des initiatives qui correspondent à l’esprit du centre, dès lors nous avons ouvert plusieurs pistes de travail.

La première fut de faire coïncider cet anniversaire avec le souhait le réalisateur Yves Gaonach, intéressé pour réaliser un documentaire sur la formation syndicale CGT.

Ce film est fidèle à ce qu’est une session de formation au centre Benoît Frachon. De l’accueil du dimanche soir au retour chez soi le vendredi en fin de journée. Cela en illustrant les moments forts de réflexions et d’interrogations que suscite l’acte d’apprendre, les moments fraternels que nous permet l’espace-temps dont on dispose en internat et que l’on a plus dans notre vie quotidienne et aussi les moments culturels au travers du café littéraire ou des représentations de spectacles vivants le jeudi soir. Merci au réalisateur pour ce film, qui n’en doutons pas, va donner envie à nombre de syndiqués de venir se former au centre Benoît Frachon.

La seconde piste nous a conduit à solliciter Ricardo Monserrat, écrivain et metteur en scène afin qu’il retranscrive théâtralement ce que la formation apporte à chacune et chacun. Ses textes et sa mise en scène ont su mettre en évidence ce que nous même avons du mal à expliquer simplement, à savoir la relation pédagogique qui s’instaure entre tous les acteurs d’une formation.

Le film documentaire, le théâtre, cela commençait à prendre tournure, mais, nous nous sommes dits « pourquoi pas la peinture » ? Nous nous sommes alors adressés à Jean-Luc Celce qui avait laissé lors de précédents passages de bons souvenirs aux stagiaires et aux membres du personnel, ceux-là mêmes dont le portrait est accroché dans l’entrée du manoir qui accède à la bibliothèque. La commande fut une fresque peinte sur la façade de l’espace Marius Bertou et qui est le résultat d’ateliers dessins où les camarades stagiaires ont pu exprimer leurs talents.

Après l’art pictural nous nous sommes tournés vers l’art musical en sollicitant Claire Michael, Jean-Michel Vallet et Patrick Chartol. Ils ont écrit et composé 16 morceaux tous très surprenants. Ces créations font l’objet d’un CD qui est disponible sur le centre.

Chacun des artistes que je viens de citer a, à sa façon et avec minutie, mis en valeur le centre Benoît Frachon et plus exactement la qualité des rapports humains, la fraternité, la solidarité, des valeurs auxquelles la CGT est attachée.

Une nouvelle fois dans son histoire le centre Benoît Frachon s’est donné au travers de ses 70 ans l’occasion de mettre en exergue son attachement à l’accès à la culture sous toutes ses formes.

 

Assemblée générale de PRUDIS CGT : Un nouveau Conseil d’Administration a été élu…

Assemblée générale de PRUDIS CGT : Un nouveau Conseil d’Administration a été élu avec une volonté de toujours mieux répondre aux besoins de nos organisations.

L’Assemblée générale de PRUDIS CGT a eu lieu les 22 et 23 novembre 2018 en présence de 62 délégués des organisations de la CGT.

Cette assemblée s’est déroulée à la fin de la première année de mandature, dans un contexte où de nombreux défis nous étaient posés. Différentes réformes ont modifiés profondément les conditions dans lesquelles évoluent nos conseillers prud’hommes. De plus, le gouvernement est à la manœuvre, avec l’objectif de réduire les moyens des organisations syndicales. La formation est une cible privilégiée de ses attaques !

Il est donc indispensable d’améliorer partout notre qualité de vie syndicale, et notamment dans le syndicat, puisque c’est là en premier lieu que se discutent les mandats confiés aux syndiqué et c’est dans l’entreprise que se mettent en œuvre les stratégies patronales.

La charte de la vie syndicale est une référence pour nos orientations en matière de formation syndicale. Elle précise notamment que toute prise de mandat doit être accompagnée d’une formation.

Avec un taux de renouvèlement important, de nombreux cph ne sont pas expérimentés, et le besoin de mieux les former est d’autant plus essentiel.

La formation syndicale fera l’objet de nouveaux débats lors du 52ème  congrès confédéral qui aura lieu en mai prochain. Le CA aura à analyser les conséquences des décisions qui seront prises par les syndicats et à adapter nos priorités.

L’Assemblée Générale a validé les axes de travail que nous avons à développer pour l’année qui vient:

  • En premier lieu, le renforcement de nos dispositifs de formation pour être en capacité d’organiser partout les différents sessions du cursus PRUDIS. Pour cela, il faut former plus de formateurs dans les territoires. Le pôle formation est disponible pour aider à l’animation de ces formations, dans le cadre de conventions d’objectifs qui fixent des engagements en matière de mise en responsabilité pour les formateurs.
  • Les Comité Régionaux doivent rester ou devenir des lieux de réflexion pour aider les responsables de la formation syndicale à organiser les solidarités nécessaires pour que tous nos conseillers se forment.

Cette démarche de réflexion intégrant la formation des conseillers dans le cadre plus global de la formation syndicale se développe progressivement. Elle doit être amplifiée malgré les difficultés qui ont souvent pour origine le manque de moyens.

  • Certaines Unions Départementales ou régions travaillent sur un plan de formation sur la durée du mandat. Cela avait déjà été pointé lors de la dernière AG pour planifier l’utilisation des droits sur le mandat. Le CA souhaite impulser plus fortement cette démarche partout afin de donner de la visibilité sur la réalisation du cursus.
  • Nous voulons renforcer le travail de proximité qui est réalisé entre le CA et l’entité confédérale de PRUDIS avec les organisations. Les actions que nous engageons doivent être mieux adaptées aux situations et aux besoins de nos conseillers.

Dès le début d’année nous proposerons un plan de visite des UD pour un échange avec les directions et les responsables de la formation afin de  construire un plan de travail.

  • Nous devons améliorer notre communication vers les conseillers mais aussi vers les salariés. Nous devons nous inscrire dans le plan de communication du pôle formation, mais développer parallèlement  une campagne de communication spécifique à PRUDIS. Il s’agit de créer des outils pour sensibiliser les conseillers à l’enjeu de se former CGT, et du matériel destiné à faire connaitre plus largement notre action au sein des Conseils de prud’hommes.

L’Assemblée générale a élu un nouveau conseil d’administration composé de 21 camarades à parité. Le Bureau de PRUDIS élu par le nouveau CA est lui aussi composé d’autant de femmes que d’hommes.