Accueil

Les prochains stages confédéraux Form'action N°13

 

Le centre Benoît Frachon sur facebook

Notre centre de formation a désormais sa page facebook où toutes les informations qui concernent le centre sont accessibles.

L'adresse est : http://www.facebook.com/CBFformationsyndicalecgt

PRUDIS URGENT: remplissage des stages nationnaux

Malgré plusieurs relances, le remplissage des stages proposés en national par PRUDIS en 2018, est particulièrement préoccupant.

Le stage « Mesures d’instruction », qui devait se tenir du 19 au 23 février 2018, a déjà été annulé.

D’autres risquent de subir le même sort dans les semaines et mois à venir, ne serait-ce que pour sur le 1er semestre. C’est le cas des formations suivantes :

Au centre de formation confédéral Benoit Frachon :

  • Les mises en situation de formateurs Session 3 Module 1 des 26 au 30 mars et 28 mai au 1er juin 2018 ;
  • La mise en situation de formateurs Session 2 du 16 au 20 avril 2018 ;
  • La mise en situation formateurs BCO du 23 au 27 avril 2018 ;
  • Les pouvoirs du BCO du 11 au 15 juin 2018.

A l’ISST de Bourg la Reine :

  • Rémunération / Salaire du 09 au 13 avril 2018 ;
  • Santé et contrat de travail du 28 mai au 1er juin 2018 ;
  • Discrimination du 11 au 15 juin 2018.

Cette situation est très alarmante, tant pour PRUDIS au regard du nombre de journées de formation réalisé, mais également pour la perte que cela représente vis-à-vis du centre Benoit Frachon.

Il est donc particulièrement urgent d’effectuer une relance auprès des conseillers prud’hommes qui ont été renouvelés en 2018, puisqu’ils ont l’obligation de se continuer de se former tout au long du mandat, mais également en direction des formateurs, d’autant plus que cette situation n’est pas meilleure pour le second semestre.

Merci de faire remonter à PRUDIS les fiches d’inscription le plus rapidement possible.

PRUDIS: formation initiale obligatoire ENM

Les nouveaux conseillers prud’hommes, désignés par l’arrêté de nomination de décembre 2017, ont l’obligation de suivre la formation initiale organisée par l’Ecole Nationale de la Magistrature (ENM), entre le 1er février 2018 et le 30 avril 2019, soit durant une période de 15 mois. (Article D.1442-10-1 du code du travail)

Il n’est pas nécessaire d’avoir commencé cette formation initiale pour débuter la formation continue. L’alinéa 2 de ce même article n’est pas applicable (Article 2 – I, du décret N° 2017-684 du 28 avril 2017).

Les droits à formation initiale sont de 5 jours, dont 3 en e-learning (formation à distance) et 2 en présentiel à la Cour d’Appel.

Les droits à formation initiale viennent donc en plus des 6 semaines sur le mandat (36 jours) et des 2 semaines par an (12 jours). Ils ne s’imputent donc pas sur les droits à la formation continue.

La formation initiale est soumise aux mêmes dispositions que la formation continue (Articles L.1442-1 et L.1442-2 du code du travail).

Les délais de prévenance, vis-à-vis de l’employeur, sont les mêmes que pour la formation continue, à savoir : (Article D.1442-10-3 du code du travail)

  • 30 jours minimum pour les formations de 3 jours et plus ;
  • 15 jours minimum dans les autres cas.

Pour ce qui concerne les 2 jours à la Cour d’Appel, les frais de déplacement et de séjour sont remboursés par l’état. (Article D.1442-10-6 du code du travail)

A l’issue de la formation, l’ENM doit remettre une attestation. Celle-ci doit être remise impérativement au Président du Conseil de Prud’hommes, et le cas échéant, à l’employeur. (Article D.1442-10-4 du code du travail)

Cette formation étant organisée et prise en charge par l’état, il n’y a donc pas besoin de demander de dossier administratif à PRUDIS, même s’il a été décidé d’organiser les 3 journées e-learning en présentiel avec les UDs ou régions.

Le départ de Viviane

Viviane   a fait valoir ses droits à la retraite. Elle a donc quitté le pôle formation confédéral en fin d’année 2017.

Une retraite bien méritée après 40 années passées dans la maison confédérale, au service des organisations et des syndiqués de la CGT.

C’est dans les anciens locaux de la CGT, au 213 rue Lafayette, que Viviane avait commencé sa carrière professionnelle en 1977, sur un poste de secrétariat au secteur luttes.

Et c’est en 1986, qu’elle avait intégré le CCEO, en assurant le suivi des stages de niveau Supérieur. Dans les années suivantes elle avait effectué en plus, le secrétariat de l’activité de politique des cadres, puis « Elections professionnelles ».

Beaucoup d’entre nous, ont pu apprécier de prendre un moment avec elle, parfois autour d’un thé…

Plus que de dire, Viviane est de celles qui préfèrent mettre en œuvre au quotidien les valeurs qui fondent un engagement militant. La transformation de la société, passe par la prise de conscience individuelle que chacun par ses choix et ses comportements contribue à changer le monde.

Ce militantisme passe aussi par les petits plaisirs que Viviane aime partager sans limite avec les autres. Chacun a pu profiter de sa passion pour les fleurs et les plantes, avec le petit jardin sur la terrasse au 5ème étage de la confédération qu’elle entretenait et qui agrémente la vie de tous dans la maison. Pour cela aussi, elle a su passer le relais à Robert du Collectif National CGT des travailleurs privés d'emploi et précaire que vous reconnaitrez sur la photo.

Nous lui souhaitons une bonne retraite pour prendre du temps pour elle, pour sa famille et ses amis…du temps pour vivre mieux.